Fenêtre fermée. Bien fermée.

Rideau tiré.
Non, toi tu es un oiseau.

Ne t’approche pas.
Tu ne regarderas pas mes écrans.
Tu as déjà accès à mon wifi malgré moi.

Pas ma télé, pas ma radio.
T’as pas WhatsApp, Zoom ni Skype.

Continue à siffloter.
Tu es un oiseau.

Pas de Facebook ni Instagramm.
Même pas en rêve on communique avec tes faux Tweet, tweet.

S’il y a un mur, une fenêtre c’est pas pour rien.

#Restez à la maison,
Toi dehors et moi dedans.

Si je m’appelle homme et pas oiseau il doit bien y avoir une raison.

Chacun chez soi, bientôt la 5 G,

T’as pas inventé l’eau chaude, le micro-onde ni la lampe à UV.

Regarde ton assiette, araignées, larves, mouches

Et tu voudrais que je te touche ?

Parait que vous vous mangez même entre vous !

A l’intérieur la température, les humeurs sont régulées,

T’es même pas capable de l’imaginer

Ça fait longtemps qu’on a arrêté de claquer du bec et de transpirer.

Il parait que tu es le descendant des dinosaures

Moi je pense qu’à refuser le progrès

Toi et tes congénères vous en êtes encore.

Oui notre modèle bat de l’aile

Mais comme j’ai entendu patience et relance alors je fais confiance

Ils ont fait de hautes études

Enfin ça non plus tu ne peux pas le comprendre.

Et si tu voyais toutes ces vidéos

Tu ne soupçonnes pas les ressources,

La créativité, l’originalité, vraiment ces élans de solidarité …
Et tant pis si j’ai la tête et les yeux pixélisés,

J’ai même vu un reportage sur Arte

Paf !

Vraiment cons ces oiseaux

Contre la fenêtre il s’est crashé

Va falloir l’ouvrir pour laver le carreau.

Si j’étais un oiseau, pitié, je préfère ne pas imaginer ça !

Antoine, pseudonyme

Écouter la lecture de ce texte : https://www.mixcloud.com/radio-mne/avosplumes27/