Une pluie de pétales

Confinée dans ma maison du quartier du Monenberg à Sierentz, je paressais sur ma chaise longue dans le jardin en regardant le ciel et le quartier résidentiel vallonné alentour. Tout à coup, mon attention se porta sur des chants d'oiseaux. Deux oiseaux perchés sur les toits voisins semblaient converser, chantant chacun à leur tour. Les jours suivants, la scène se répéta.

Je décidai de mener l'enquête et mis au point un traducteur de chant d'oiseau en tressant des queues de pâquerettes avec une belle plume abandonnée dans mon jardin par une pie. Puis je retrouvai mes compères au jardin. "C'est si triste qu'elle soit confinée après le décès de son mari. Elle a été si gentille de mettre des boules de graines dans son jardin pour nous en hiver. Il faut que l'on agisse vite !" Dit l'un. "Ne t'en fais pas, les rouges-gorges, les moineaux, les pies et les tourterelles sont prêts : on peut se lancer dès demain, si l'on trouve du fil !" lui répondit l'autre.  Je compris qu'ils préparaient une surprise pour ma voisine d'en face. Je leur proposai de leur donner du fil. Ils étaient surpris que nous nous comprenions si naturellement ! Ils me demandèrent si je pouvais enfiler des fleurs sur le fil, car c'était le plus difficile pour eux. Naturellement, j'étais ravie de pouvoir les aider ; et le lendemain j'attendais avec impatience de les voir offrir le collier à ma voisine. C'est alors qu'une nuée d'oiseaux multicolore se rassembla au-dessus de la maison d'en face. Ils firent voler des milliers de pétales en une pluie blanche, rose et jaune. C'était féérique, je n'avais jamais vu autant de couleurs scintiller au soleil. La voisine sortit de sa maison pour admirer ce véritable miracle, et une mésange lui offrit le collier de fleurs. Elle rayonnait je joie, c'était magique.

Si j'étais un oiseau j'apporterais chaque matin un petit bonheur à quelqu'un comme l'ont fait mes amis ce jour-là.

Léna, 8 ans

Écouter la lecture de ce texte : www.mixcloud.com/radio-mne/avosplumes46