Silences matinal et vespéral,  ou presque...

Désertée de ses innombrables voitures, de cette agitation permanente,  de ses cris joyeux ou tristes, j apprends à  réécouter ma Ville.

Piaillements, claquement d'ailes et chants à foison, indéfinissables, ombres majestueuses, sifflements et gazouillis.

Cette musicalité nouvelle me rendent plus attentive, tel un jeu de résonance entre le ciel et la ville.

Je surprends depuis quelques semaines d insolents volatiles venant délicatement se poser sur ma terrasse et sur mon prunus, et ce, malgré la présence de deux matous régnant en maître en ces lieux. Si j'étais un oiseau, je savourerai cette douce et mélodieuse revanche de liberté.

Cécile Lairy

Écouter la lecture de ce texte : www.mixcloud.com/radio-mne/avosplumes58