Si j'étais un oiseau

J'habite à Battenheim. On est en été et nous sommes toujours confinés. C'est horrible. C'est comme si j'étais bloquée dans un espace restreint. Mine de rien, la maison peut être une prison. Voir tous les jours les mêmes personnes, travailler dans sa chambre en face d'un ordinateur c'est épuisant. C'est comme si un géant nous enfermait dans une cage en attendant de nous manger.

Parfois je me dis que les oiseaux ont de la chance. Ils sont libres comme l'air, ils peuvent voler jusqu'au bout du monde alors que moi je suis confinée, bloquée ici. J'entends soudain un gazouillement. Je tourne la tête et vois, sur le rebord de ma fenêtre, un Verdier d'Europe, fier de sa belle carrure. Je sais que c'est un Verdier car on a étudié cet oiseau avec notre professeur de SVT, l'an dernier.

Je ne sais ce qui m'est passé par la tête, mais j'ai demandé au Verdier:

-Alors? Qu'est-ce que c'est qu'être libre?

-Oh! C'est un peu vaste comme question. A-t-il piaillé. Moi je suis libre comme l'air, je peux toucher le nuages, faire le tour du monde..... Enfin, je le peux maintenant car ava,t les humains nous chassaient, nous les oiseaux. Aujourd'hui, on peut dire qu'on règne sur le monde.

-Vous en avez vraiment de la chance!! ai-je répondu, sans être étonnée le moins du monde que l'oiseau me parle.

Moi, je peux ni courir, ni me promener, ni voir mes amis.... C'est comme si on me coupait du monde.

-Vous, contrairement à nous, n'avez pas de chance, c'est sûr. Si je pouvais, je t'offrirais bien ma qualité d'oiseau pour une journée mais.... Cela est impossible. Par contre, si tu acceptes, je peux venir à ta fenêtre et te raconter mes voyages.

-Ce serait merveilleux!!

Et sans au-revoir, le Verdier s'est envolé. Voilà que j'avais une nouvelle raison de me réjouirr de voir le lendemain!

Ah! Si j'étais un oiseau, je m'envolerais, moi aussi, vers le ciel, à l'aide de mes ailes....Si j'étais un oiseau.....

Sarah

Écouter la lecture de ce texte : www.mixcloud.com/radio-mne/avosplumes68