Dehors, j’entends chanter les oiseaux
Leur douce mélodie me vient aux oreilles
Dans mon jardin, j’observe les oiseaux picorer
Des moineaux, quelques tourterelles et même une ou deux mésanges charbonnières.
J’entends le roucoulement d’un pigeon, la petite note chuintante du verdier
J’entends aussi les tourterelles amoureuses et leur discours romantique
Quel beau spectacle, paisible, gai, joyeux, tranquille et apaisant.
Mais malheureusement, ce bonheur ne durera pas.
Ces petits oiseaux intrépides, insouciants et imprudents
Ne se doutent de rien,
Car un intrus silencieux est parmi eux :
MON CHAT
Si j’étais un oiseau je volerais bien haut à l’abri de ses félins espiègles, malicieux et rusés.

Anaïne Guidi

Écouter la lecture de ce texte : www.mixcloud.com/radio-mne/avosplumes15/