centre de loisirs | Lutterbach

Dix-huit petits de 3 à 5 ans ont découvert la nature et 16 enfants de 6 à 12 ans ont pratiqué des expériences au Centre d’initiation à la nature et à l’environnement du Moulin, à Lutterbach, pendant la première semaine des vacances d’hiver.

(article paru dans le journal L'Alsace le 24 février 2020 • https://c.lalsace.fr/edition-mulhouse-thann/2020/02/24/explorateurs-et-experimentateurs-de-3-a-12-ans)

lalsace moulin 24022020b

Sur le terrain du Cine, « les enfants de 3 à 5 ans prennent très vite leurs marques ».  Photo L’Alsace

 

 

Il y a désormais deux groupes pendant les accueils de loisirs au Cine (Centre d’initiation à la nature et à l’environnement) du Moulin à Lutterbach : celui des 3-5 ans « où l’on apprivoise l’extérieur en laissant les enfants découvrir la nature par eux-mêmes mais en les accompagnant », comme l’explique Nina Meyer, stagiaire éducatrice de jeunes enfants, et celui des 6-12 ans qui apprennent « la nature, comment ça marche » en pratiquant des « expériences scientifiques et éco-citoyennes ».

 

lalsace moulin 24022020

« Les petites pousses du Moulin » ont garni les mangeoires du Cine avec les boules de graisse qu’elles ont fabriquées.  Photo L’Alsace

 

Un écureuil acrobate

Ainsi, les plus grands ont-ils fabriqué des cookies, « mais avec des règles d’hygiène maximales », comme l’indique Romain, 9 ans, de Lutterbach. Ils ont aussi « fait de la peinture naturelle, en passant du violet au vert avec du chou rouge, en ajoutant soit une solution acide, soit une solution basique ».

« Et on a fait un fluide non newtonien. Si on plonge de la mie lentement dedans, on peut descendre, si on tape fort dessus, on reste à la surface. C’est un peu comme des sables mouvants », éclaire Maël, un Mulhousien de 12 ans. Les sorties sur les traces des castors et des chevreuils sont également au programme.

« On a aussi observé les oiseaux, poursuit Romain. On a commencé ça parce qu’on a vu un écureuil près d’une mangeoire, puis un pic épeiche, un geai, des mésanges et d’autres oiseaux encore. L’écureuil a fait l’acrobate. Il s’est accroché sur le toit de la maison [la mangeoire] avec ses pattes arrière et a mangé les graines la tête en bas. »

Les oiseaux étaient justement le thème des plus petits. « On apprend à les connaître, explique Marlène Kremer, animatrice au Cine. On a fabriqué des mangeoires avec des oranges dont on a garni l’intérieur avec des graines de tournesol et des boules de graisse pour les nourrir, ainsi que des jumelles avec des cylindres en carton pour les observer. » Elles ne grossissent pas, à vrai dire, les sujets observés, mais « permettent de capter l’attention des enfants sur une zone précise ».

« Je les ai dans mon sac, confie Iona-Flore, 5 ans. Annabelle les a coloriées autrement, mais elles sont presque pareilles » aux siennes. « On les prend quand il y a des oiseaux », indique sa copine. Les bambins croisent aussi parfois deux biquets, qui viennent en voisins goûter les pousses du Cine…